Navigation – Plan du site

10 | 2017
Traductions latines de textes grecs

Yves de Saint-Denis,Vita et passio sancti Dionysii, 1317 (BNF, Fr. 2090, fol. 12v)
Informations sur cette image
Crédits : BNF, Fr. 2090, fol. 12v

Une des voies essentielles de la construction de la culture latine, et la forme native de sa littérature, est la traduction et l’acclimatation d’originaux grecs. Depuis le 3e siècle et les transcriptions latines de Livius Andronicus, tant dans les genres poétiques que philosophiques, historiques ou scientifiques (comme pour les traductions en vogue des Phénomènes d’Aratos ou des Travaux et Jours d’Hésiode), de nombreux lettrés latins s’exercent ou s’adonnent à l’adaptation des maîtres grecs. Cette activité de formation personnelle, de reformulation linguistique et d’acclimatation culturelle, qui s’est ensuite opérée dans les deux sens, fut ininterrompue durant toute l’antiquité : les auteurs chrétiens ne furent pas en reste et les traductions latines de la Septante, ou de pères grecs (comme Origène, Grégoire de Nazianze, Basile, Jean Chrysostome, …) ont des serviteurs parfois célèbres (Rufin, Jérôme, …) et une diffusion considérable.

[Lire la suite]

  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org